Bienvenue sur mon blog

Santé

————————

Article 1 – La radio pèse lourd

 La radio pèse lourd

C’est une histoire incroyable que celle de cet homme, Thomas Lessmann. Cet allemand de 51 ans, s’était rendu le 21 Septembre au centre médical universitaire d’Eppendorf pour effectuer des examens. Depuis quelques temps, il était victime d’évanouissement. Inquiet, il a préféré aller passer des radios. Seulement, le pauvre homme pesait 230 kilos et le centre médical n’a pu procéder aux radios. Soit disant que l’appareil ne supportait pas un poids supérieur à 200 kilos. Outre le rejet dont l’homme a été victime, le centre médical a osé lui conseiller de se rendre au zoo où les appareils étaient plus adaptés. L’homme a refusé. Quelle déchéance pour un homme que d’être comparé à un animal. Lourd de conséquences… L’homme est mort chez lui quelques jours plus tard. Si Thomas Lessmann avait été suivit psychologiquement suite à cette annonce, ce drame aurait pu être évité. Un manque de psychologie, un appareil inadapté, des médecins surmenés voilà ce qui a causé la mort de ce pauvre homme. Les hôpitaux devraient être adaptés à tout le monde, sur le plan matériel et psychologique. Outre l’appareil, le personnel n’a pas su non plus peser… ses mots.

L.I

 ————————

Article 2 – La Grippe A dans les cartables

LA GRIPPE A DANS LES CARTABLES

Depuis plusieurs semaines, la grippe A est dans les esprits de tous. Le plus inquiétant étant qu’elle touche des personnes jeunes et de bonne santé. Nous avons donc mené une enquête dans les établissements scolaires afin de voir les mesures qui ont été mises en place.

Communiquer et informer

 « C’est surprenant » déclare M. Francis WILL, directeur de l’établissement St Léon, « Les parents ne semblent absolument pas inquiets ». Il faut dire que dans cette école et collège privée, toutes les mesures ont été prises. « A la rentrée, on a reçu des fiches de prévention » témoignent Bérénice et Clémentine, toutes deux élèves en 5ème. Et, comme dans tous les autres établissements, il y a à la disposition des élèves et du personnel du gel hydro-alcoolique et des masques. Mais à St Léon, la règle d’or, c’est la communication entre les parents et le corps enseignant. Ainsi, si un cas se présente, l’établissement et les parents seront prêts à affronter la situation.

« Sur le pied de guerre »

 Dans cette lutte contre la grippe A, l’infirmière scolaire joue un rôle très important. « Les élèves ont besoin d’être rassurés » explique une des deux infirmières du lycée Poincaré. « Depuis la rentrée, nous sommes sur le pied de guerre » ajoute-t-elle. Avant la reprise des cours, plusieurs formations ont eu lieu pour expliquer les mesures préventives contre la grippe A. Dans son cabinet, tout est prévu : on y trouve des distributeurs de papiers et de savons. Elle dispose aussi de nombreux masques qu’elle utilise parfois lorsqu’elle le juge nécessaire. 

 D’autre part, le lycée lui a donne une liste d’élèves à risque afin qu’elle puisse mieux les surveiller. Certains élèves atteints de diabète ou de la mucoviscidose sont plus fragiles.

La prévention à tout âge

 S’il est facile de s’adresser aux adolescents, il n’en est pas de même pour les enfants. A l’école primaire Bracconnot, une réunion de prérentrée a permis aux enseignants de discuter sur l’attitude  à avoir avec les enfants. Le principal est d’être attentif à tous les signes annonciateurs. La méthode choisie pour parler aux enfants est le jeu et la simplicité. Des documents extraits d’un quotidien pour enfants ont été distribués. Les enfants peuvent ainsi être mieux informés sur la grippe. Certains enseignants ont même constaté avec amusement que de nombreux enfants disposaient de gels hydro alcooliques dans leur cartable. Mais le plus incroyable est que lorsqu’ils toussent, c’est au creux de leur coude.

 L.I

 ————————

Laisser un commentaire